Dernier jour à Hanoi

Kilomètres parcourus: 40


Pour notre dernière journée à Hanoi, et donc au Vietnam, et également en Asie, nous profitons de marcher une dernière fois dans les rues qui nous ont plues et d’aller visiter le temple de la littérature, recommandé par les autres touristes rencontrés sur la croisière. D’ailleurs, l’article de la veille s’était concentré sur la pollution de la baie de Lan Ha, nous avions oublié de préciser que nous avons eu un sur-classement gratuit dans notre hôtel.

Le temple de la littérature est un temple confucéen (dont l’enseignement repose sur les principes de Confucius) fondé au 11e siècle par l’empereur de la dynastie Ly. Il fut le lieu de formation des fils de l’aristocratie et de la royauté jusqu’au 19e siecle. Les études se terminaient par un concours très sélectif permettant aux lauréats d’accéder à un titre équivalent à celui de docteur, récompensé notamment par une tenue spécifique, de l’argent, et un poste dans la fonction de l’état.

On peut notamment observer des stèles sur lesquelles étaient notées les noms, prénoms, date de naissance, lieu d’origine et année de graduation des élèves. Il y aurait eu environ 120 stèles dont plus d’une trentaine ont aujourd’hui disparues, et les 80 restantes sont inscrites au patrimoine de l’UNESCO.

Nous nous rendons ensuite au spa, chose très commune ici, pour recevoir un agréable massage des pieds (que Maël n’a eu de cesse de réclamer depuis le Cambodge). Les masseuses sont très gentilles même si le massage peut parfois être “musclé”. Eva a pris peur en voyant la masseuse donner des coups de poing dans les épaules de Maël. Nous repartons relaxés et prêts à affronter la nuit dans l’avion.

image

Cependant, les choses s’avèrent plus “tendues” que prévues à l’aéroport où nous arrivons 2h20 avant le décollage et parvenons à la porte d’embarquement en courant, chaussures à la main après avoir passé la sécurité, quelques minutes avant la fermeture de celle-ci. Effectivement, les queues à l’aéroport sont interminables et n’avancent que très lentement, beaucoup de gens doublent les autres et s’énervent. Un sac à dos oublié est même resté invisible aux yeux de la sécurité une quinzaine de minutes.

C’est désormais l’heure du bilan de notre séjour en Asie. Le dépaysement est total, c’est le moins que l’on puisse dire. Les gens travaillent, mangent et festoient dans les rues. La population est très dense et les scooters semblent parfois plus nombreux que les habitants. Il y a beaucoup de déchets, peu ou pas de trottoirs, tout se paie en liquide et se négocie. Nous avons mis un peu de temps à nous acclimater. Mais ce qui marque aussi en visitant l’Asie du Sud Est, c’est la gentillesse et l’accueil des Cambodgiens et des Vietnamiens, l’envie de se tourner vers l’avenir pour ces deux pays qui se sont reconstruits malgré une histoire récente très violente. Nous n’oublierons pas non plus la beauté des paysages tels que l’île de Koh Ta Kiev ou la baie de Lan Ha, même si les deux endroits semblent plus que fragilisés par l’impact néfaste de l’homme.

Leave a comment