Plein les yeux à Moorea

Kilomètres parcourus: 51


Nous partons ce matin pour Moorea à bord du ferry grande vitesse qui relie les deux îles. Seules 30 minutes de traversée et 17km séparent Tahiti de Moorea.

image

Alors que l’île de Tahiti s’éloigne…

image

Moorea se dresse devant nous, des nuages sont accrochés sur les sommets de quelques montagnes vertigineuses de plus de 1200 mètres.


Afin de nous déplacer et de couvrir les 60km de circonférence de l’île, nous louons une voiture.

image

Notre hôtel, le Haere Mai I Te Fare, une chambre chez l’habitant, est située non-loin du port, à 5 minutes de voiture. Les hôtes sont d’une gentillesse incroyable, très chaleureux et nous cuisinent un repas pour le soir. Nous avons même la chance d’hériter d’une chambre plus grande que celle demandée.

Après avoir posé nos affaires, nous partons vers la plage la plus proche située près du Sofitel. Sur le chemin, le point de vue est tout simplement époustouflant. Nous devons enlever nos lunettes de soleil pour croire à ces couleurs qui semblent sorties de cartes postales.

Nous atteignons la plage Tema’e, une très belle étendue de sable blanc dans une eau transparente à 29 degrés. Il est assez difficile de rater ses photos dans ce cadre…

Nous profitons du côté waterproof de nos téléphones pour filmer quelques images sous l’eau également. En face de nous, Tahiti, nous aperçevons les vagues qui se cassent au loin sur le récif corallien. Dès que l’on plonge la tête dans l’eau, c’est un nouveau monde qui s’ouvre à nous.


La vie marine est particulièrement animée, même si cette plage n’est pas tellement connue pour ça. Nous nageons le long de la plage et suivons les bancs de poissons, aux couleurs et formes toujours aussi incroyables.


Certains d’entre eux semblent même vouloir poser pour la caméra…

image

Vers 16h, nous partons prendre un café un peu plus loin, dans la baie Cook. Les montagnes en face sont quasiment verticales, et nous profitons de la terrasse exceptionnelle du restaurant.

image

Cette journée annonce plein de souffrance pour les 5 prochains jours que nous passerons à Moorea…

Leave a comment