À la base, ce devait être une balade

Kilomètres parcourus: 45


Aujourd’hui nous partons à vélo découvrir les alentours de la ville de Christchurch. Nous partageons cette escapade avec Ina et une de ses amies allemandes, Sara, policière. Nous louons les vélos au Boatshed, petit abri situé sur le canal proposant également des kayaks pour naviguer sur ce dernier. Les règles sont strictes, il faut biensûr circuler sur les pistes cyclables (très bien aménagées pour le coup) et porter obligatoirement un casque (sous peine d’une amende de 100$), ce qui contraste fortement avec nos expériences de location de scooter en Asie.

Nous traversons Christchurch et roulons 13km en direction de «Sumner Beach» où une longue esplanade est aménagée au bord de l’eau. Le vent est particulièrement fort ce jour là et la route plate se révèle donc physiquement éprouvante, même si nous ne sommes qu’au début de nos peines…

Arrivés à Sumner Beach, nous pique-niquons sur la plage et tentons de repousser les mouettes qui quémandent de la nourriture. Le village de Sumner ne doit comporter tout au plus que deux trois cafés et boutiques. La route y menant depuis Christchurch est par contre bordée de nombreuses villas luxueuses et semble un endroit privilégié pour vivre, loin de l’excitation (modeste tout de même) du centre-ville.

Après cette petite pause, nous enfourchons de nouveau nos vélos direction Lyttleton, un autre village indiqué par la réceptionniste de l’hôtel, selon qui le trajet y menant peut être légèrement pentu. Ça devait être un euphémisme… après deux trois kilomètres nous faisons face à un mont d’un dénivelé de 237m (Eva aurait plutôt comparé ça à une étape du tour de France). Nous comprenons rapidement que la montée sera très (très) longue.

Mais peu importe, Maël a établi le programme, pas question de s’en détourner. Nos deux camarades de galère ne semblent pas très emballées mais ne bronchent pas et nous débutons notre ascension. Après quelques mètres seulement, la chaîne du vélo de Mael déraille, déconvenue qui se répètera une dizaine de fois durant le trajet.

image

Mais pas de quoi entâcher le moral des troupes !

image

La montée est longue, plateau 1, vitesse 1. Nous serrons les dents.


À peine sortis d’un virage qu’un autre se profile. Nous continuous à prendre de la hauteur.

image

Finalement nous parvenons au sommet. Nous pouvons admirer la vue sur la baie de Lyttleton située en contrebas. C’est la récompense.

image

Il faudrait donc redescendre de l’autre côté pour atteindre le village de Lyttleton mais sachant qu’il faudrait ensuite remonter pour rentrer, Maël comprend qu’il ne vaut mieux pas trop «pousser le bouchon».

Nous repartons donc vers Christchurch, le retour est plus simple évidemment car constitué d’une descente (qui semble bien rapide par rapport à la montée) et le vent nous pousse dans le dos par la suite.

Avec 40 kilomètres de vélo dans les jambes, Eva rêve d’un bon restaurant indien repéré la veille pour se remettre de cet effort, mais malheureusement, le mauvais sort s’acharne et celui-ci est plein en arrivant. Nous parvenons tout de même à commander à emporter et mangeons tranquillement à la prison.

Une bonne nuit au trou pour nous remettre sur pied. Demain nous nous évadons (avec notre voiture de location) direction le Parc National de Paparoa, sur la côte Ouest.

Leave a comment