Arrivée à Mount Cook, ascension jusqu’à la Mueller Hut

Kilomètres parcourus: 89


Ce matin, nous quittons Twizel vers 8h30 et prenons la route pour Mount Cook. Une grosse journée nous attend puisque nous avons prévu de marcher du village de Mount Cook jusqu’à la Mueller Hut, un refuge d’altitude situé 1050 mètres plus haut. La marche est indiqueé comme étant difficile et prend entre 5 et 7 heures, mais elle est considérée par beaucoup comme étant l’une des plus belles marches de Nouvelle-Zélande. Nos jambes se souviennent encore des 750 mètres de dénivelé que l’Isthmus Peak leur avait infligé…

C’est donc pas totalement sereins que nous prenons la voiture. Encore une fois, le spectacle à la fenêtre est quasiment irréaliste. La route longe le lac Pukaki et laisse apparaître la chaîne des montagnes de Mount Cook en arrière-plan. Le Mont Cook est la plus haute montagne de Nouvelle-Zélande, et culmine à plus de 3720 mètres.

image

Nous posons quelques affaires au YHA Mount Cook, notre auberge pour la nuit, et c’est déjà l’heure d’entammer cette marche. Une première partie avec un léger dénivelé nous offre une belle vue sur le mont Cook, mais aussi sur notre destination. Il faut presque se tordre le cou pour aperçevoir ce que l’on pense être le sommet de cette montagne, et par conséquent notre destination.

Très vite, les escaliers font leur apparition. Nous étions au courant, ce n’est pas moins de 1’900 marches qui vont se succéder pendant la prochaine heure. Tout n’est pas si terrible, l’air reste relativement frais et nous faisons face au glacier.


Maël compte les marches, estime le temps d’arrivée et le nombre de groupes que nous doublons (12 au total…). Pas le temps de trainer ! Nous voyons enfin la dernière marche arriver, quel soulagement !

image

Mais bon, l’histoire serait trop belle si elle s’arraîtait là. Lorsque nous avons franchi la dernière marche des escaliers, nous n’en sommes en réalité qu’à un peu moins de la moitié de l’ascension. Une section plus technique débute, une partie des marcheurs fait alors demi-tour. Le reste avance d’un pas lourd sur un terrain pentu et glissant.

image

Certains passages doivent être franchis avec les mains. Mais le plus difficile, au-delà du fait de garder espoir de voir le sommet un jour, est de ne pas tomber… dans la neige ! Oui, la neige, invitée surprise sur le sommet de cette marche, qui a donné lieu à quelques chutes. A certains endroits, le chemin disparait et laisse place à ce qui semblent être les traces d’un éboulement passé. D’immenses roches bloquent le passage, mais tout le monde parvient à se frayer un chemin.

image

Pendant la dernière demi-heure d’ascension, la progression est plus simple et le chemin moins pentu. Les températures descendent beaucoup, chose que nous n’avions pas forcement prévue avec nos shorts et débardeurs…


Nous aperçevons finalement la fameuse Mueller Hut, un refuge construit en 2003, à 1800 mètres d’altitude qui offre quelques lits. L’ascension se finit dans la neige, seul chemin d’accès au refuge. En à peine 5 kilomètres de marche, nous avons grimpé plus de 1050 mètres, une belle pente. Avec le rythme imposé par Maël, nous bouclons la montée en 2h13 (oui, c’était chronométré). La vue est époustouflante, nous sommes entourés de montagnes, de glaciers, de cascades…

image

Nous avons la chance de prendre notre pique-nique (à peu près au chaud) dans le refuge.

image

Nous en profitons pour prendre quelques photos et vidéos au sommet et immortaliser cet instant unique.

image

Vient alors l’heure de la descente, qui s’avère être toute aussi dure que la montée, moins cardio, mais plus technique. C’est sur les rotules que cette marche s’achève, 1h40 de descente plus tard.

image

Nous rentrons à l’hôtel, et après une bonne douche, nous nous effondrons sur les canapés de la salle commune.

image

Il s’agit de notre seule nuit à Mount Cook, demain nous repartons pour une marche près de glaciers et nous rendons à Queenstown.

Leave a comment