Une journée aquatique, et direction Santiago

Kilomètres parcourus: 3831


Ce matin, le décallage horaire de 5 heures entre Tahiti et l’île de Pâques se fait sentir et provoque même un réveil tardif (9h, soit 1h20 plus tard que l’heure à laquelle Maël sort habituellement Eva du lit).

Malgré une couche de nuages assez épaisse et des couleurs plutôt menaçantes, nous profitons de quelques éclaircies pour partir à la plage Anakena, répérée la veille. La photo est bien évidemment prise la veille, il faut imaginer cette plage sous un ciel gris/noir.

image

L’eau est bonne, probablement autour des 22 degrés. Alors que nous nous prélassons sur la plage, des gouttes de pluie nous rappellent que nous n’avons toujours pas de toit. Re-make de la veille, nous rentrons rapidement pour éviter les grosses averses portées par le nuage noir au dessus de nos têtes.

Après d’autres Empanadas chez Tia Berta (Tante Berta), nous décidons de faire un dernier tour en quad le long de la côte avant de devoir rendre l’engin. Eva s’essaye même à la conduite du quad en s’en sort comme un pilote.


Nous profitons une dernière fois de ces étendues de Pacifique à perte de vue.

image

L’empanadas étant composé de beurre et de fromage, nous nous rendons à la salle de sport (il y en a une, oui) et tentons de suer quelques gouttes de gras.

Après l’effort, le réconfort, comme on dit. C’est donc l’occasion pour Maël de tester le Poe local (le dessert à base de banane que nous avions eu à Tahiti), cette fois-ci sous forme de gateau.

image

Nous pensions avoir échappé aux averses jusque-là, mais en passant près du port, le temps se gâte.

image

Les 10 dernières minutes de marche se font sous une pluie torentielle qui trempe entièrement nos affaires, qui sécheront sous le ventilateur cette nuit.


Demain, nous partons pour Santiago, ultime étape de notre périple de 2 mois et demi. Au reveil, le temps n’est guerre plus sympathique. Nous courrons sous la pluie et chargons nos affaires dans le taxi.


Quelques heures de vol plus tard, nous voici arrivés à Santiago. Il est 19h ici, il fait environ 25 degrés, les montagnes dans le fond offrent un beau panorama et la ville semble très étendue.

Nous posons les affaires au Yogi Hostel et partons manger dans un des nombreux restaurants vegan de la ville.

image

Leave a comment