Arrivée à l’île de Paques et tour en quad

Kilomètres parcourus: 4302


Nous décollons de Papeete à 3 heures du matin. Notre vol pour l’île de Pâques, première étape de notre périple Chilien, dure 5 heures environ.

Nous atterissons sur le minuscule aéroport de Hanga Roa, mais dont l’attente au contrôle douanier semble interminable. Dans la file d’attente, un anti-moustique est distribué à chaque groupe de voyageurs car la dengue est encore très présente ici.

image

Le fils des propriétaires de l’auberge où nous nous rendons, la Cabañas Matavai, nous attend sur le parking avec un colier de fleurs. Nous regrettons vite de ne pas avoir de bases d’espagnol car tout le monde semble très aimable, mais l’anglais n’est parlé que par quelques personnes.

Notre “cabane” est située en front de mer, à 5mn du “centre-ville”, une rue commerçante où se situent les deux seuls distributeurs de billets de l’île.

Nous prenons rapidement mesure des distances sur l’île, qui, malgré ses 25 kilomètres de long, sera difficile à visiter à vélo comme dans nos plans. Nous nous décidons donc à louer un quad, solution la moins chère chez notre loueur.

Pour mieux se repérer, voici une carte de l’île et des principales activités:

image

Nous partons vers 17h visiter l’île et suivons la route principale qui en fait le tour. Le “centre-ville” est concentré autour d’une seule rue.

image

La plupart des sites où se situent les fameuses têtes, les Moai, sont payants et il faut acheter un ticket d’entrée valable 10 jours. Nous attendrons le lendemain pour visiter les sites, mais profitons en attendant des beaux paysages offerts sur l’île. La roche volcanique et le fait de savoir qu’il n’y a pas de vie humaine à moins de 3500 kilomètres confèrent à cet endroit une dimension presque mystique.



Le quad est un très bon moyen de visiter l’île de Pâques car de nombreux trous et graviers sont présents sur les routes, pour celles qui sont groudronnées. Bon, il faut simplement ignorer les logos sur le quad qui indiquent qu’il ne faut pas conduire sur route, et encore moins à 2, et tout est en règle.

image

La météo joue en plus en notre faveur. Plus de 25 degrés et de rares nuages, de quoi bien profiter de ce tour.

De nombreux animaux sont présents sur l’île, vâches et chevaux essentiellement. Il n’est pas rare de devoir s’arrêter pour en laisser passer.

image

En rentrant, nous goûtons des Quesadillas végétariennes sur le front de mer. Un beau coucher de soleil vient marquer la fin de cet après-midi sur l’île de Pâques. Nous nous couhcons dans notre cabane en ayant un peu de mal à réaliser que nous sommes perdus au milieu du Pacifique.

Leave a comment