Village flottant et départ pour Sihanoukville

Kilomètres parcourus: 375


Floating Village

Pour cette dernière journée à Siem Reap, nous nous rendons en tuk tuk au village flottant, un village constitué de plateformes flottantes qui se situe à l’embouchure du lac de Tonlé Sap. Près de 3’000 personnes habitent dans le village, soit environ 800 familles.

image

On y trouve une école, une église, un temple, un mini-marché, un restaurant, un mécanicien… Le niveau du lac monte de près de 4 mètres pendant la période de la mousson, et la majorité des habitants vivent de la pêche. La pêche traditionnelle s’effectue avec un filet lesté qui est lancé depuis le bord de l’eau. Les prises du jour sont vendues sur un marché local ou à Siem Reap directement.

N’ayant pas pensé que la visite du village serait payante, nous n’avions qu’une trentaine de dollars en poche sans possibilité de payer en carte ou de retirer de l’argent sur place. Heureusement nous avons pu dépouiller notre chauffeur de ses derniers dollars mais il nous en manquait toujours une dizaine. En offrant toute notre fortune amassée au guichetier, celui-ci nous a fait bénéficier d’un “special discount” et nous avons pu monter à bord.

Nous nous sommes retrouvés seuls avec notre conducteur qui ne parlait pas anglais. Après avoir longé le bras de rivière sur lequel on peut aperçevoir de nombreux pêcheurs nous avons atteint le village. C’est effectivement un endroit unique et il paraît incroyable de penser que tous ses habitants ne touchent presque jamais la terre ferme.

Nous avons cependant été déçus de l’organisation du tour. Pour un tarif prohibitif de 25 dollars par personne pour une heure nous n’avons pas eu la chance d’accéder au village mais seulement de le contourner. Il aurait fallu payer un supplément pour cela. Nous avons accosté sur une plateforme touristique sur laquelle se trouvent :

  • un restaurant
  • une boutique
  • une ferme de crocodiles (et de déchêts)
  • un singe attaché au cou par une chaînette de quelques centimètres, servant d’attraction
  • un coq enfermé dans une cage servant de défouloir au singe
  • des lapins emprisonnés dans un bac à fleurs

Il est difficile de se représenter un tel tableau mais cela reflète l’incohérence du lieu, qui nous a attristé. Sur la photo ci-dessous, des touristes avaient même jeté une canette de Coca Cola dans l’enclos de la ferme de crocodiles.

image

Nous sommes finalement repartis avec un second guide à bord, le fils du conducteur, qui nous a relaté la difficulté de ses conditions de vie et la pression financière exercée par la compagnie de bateaux sur ses employés, tout en insistant sur son statut de bénévole.

Il est difficile d’imaginer une vie sur l’eau mais il est également difficile d’imaginer que ce type de tour soit le seul moyen d’en faire la promotion.

Départ pour Sihanoukville

De retour sur terre, nous nous rendons à l’aéroport de Siem Reap pour notre prochaine destination. Après un court vol de 45 minutes, nous passons la nuit à Sihanoukville afin de rejoindre l’île de Koh Ta Kiev demain matin. Nous n’aurons pas d’accès internet pour les 2 prochains jours, mais nous publierons les articles lors de notre retour à la civilisation.

Nous dormons au Naia Resort, un hôtel sur le front de mer. Sihanoukville est une ville qui sert de point d’accès à de nombreux touristes pour les île du sud du cambodge. La plupart des bâtiments, hôtels et casinos de Sihanoukville appartiennent à des investisseurs chinois. La ville connaît une expansion démesurée et critiquée par la presse cambodgienne, en raison notamment de la pollution générée et des constructions illégales.

Nous retenons de Siem Reap :

  • une ville relativement propre en son centre et très calme
  • des gens toujours aussi chaleureux
  • une ville plus orientée sur le tourisme (hôtels, restaurants, spa, tours)
  • un site archéologique exceptionnel qui vaut le détour (une journée de visite peut être suffisante)

Leave a comment